A la découverte de la Transylvanie

Mardi 10 avril 2018 : Après un petit tour à la « maison du peuple » symbole de la mégalomanie de Ceaucescu ( en fait le Parlement), une dernière photo de groupe toujours en plein soleil et nous quittons Bucarest pour entreprendre un long périple à travers la campagne roumaine : les petites maisons des plaines se sont succédées avec quelques étrangetés : des chevaux dans des jardins particuliers minuscules et des vaches et des chèvres en liberté tout autour des maisons… les montagnes enneigées des Carpates ont commencé à se profiler à l’horizon.
Puis nous sommes arrivés à la mine de Slavic, la plus grande mine de sel d’Europe. Groupe par groupe, des navettes nous ont descendus dans les entrailles de la terre : des tunnels en descente à n’en plus finir avec de nombreux embranchements… on se croyait dans Labyrinthe ! Le plus impressionnant était les différentes strates de la roche. Arrivés en bas, nous avons eu à nous promener dans des salles empierrées gigantesques et nous avons admiré les sécrétions salines. C’est dans ce centre de la terre que nous avons piqué niqué puis joué au ping-pong, billard, il y a même une cathédrale dans ce sous-sol !
Cette mine, ouverte en 1938, a été exploitée de 1945 à 1970. Il y a 14 salles avec un profil trapèze de 10 mètres au plafond jusqu’au 32 mètres au sol et une hauteur de 54 mètres. La température moyenne est de 12° et l’humidité de l’air de 60 %. Elle aurait aussi un intérêt thérapeutique car elle permettrait de traiter l’asthme grâce à l’effet bénéfique des aérosols salins sur la santé !
Une fois remontés à la surface, nous avons continué notre chemin à travers les forêts de pins et la neige toujours plus proche. Là sont apparus les paysages tant réputés de la Transylvanie! Nous sommes arrivés au château de Bran, le fameux château de Dracula en fin d’après midi, toujours sous la douceur du printemps. Le château est très mignon mais pour voir des vampires, il fallait revenir après minuit et nous avons préféré faire un tour au marché artisanal.
Puis route vers Brasov qui est une assez grande ville de province avec un mélange de maisons typiques en bois ou de constructions massives mais à l’architecture dépaysante. Et la la vraie auberge de jeunesse, tous les garçons dans un appartement et toutes les filles dans un autre ! Journée très remplie qui nous a fait voir un autre aspect de la Roumanie: campagnes, montagnes,  stations de ski…
Demain visites en rapport avec les filières professionnelles des participants, il faut se requinquer!

Vous aimerez aussi...